Comment conduire aux US

On peut se sentir vite stressé lorsqu’il s’agit de conduire dans un pays étranger. Les repères ne sont pas les mêmes, les panneaux sont différents et la façon de conduire légèrement modifiée. Ce qui fut mon cas… Et pourtant pour un roadtrip, la voiture est un élément essentiel à prendre en compte puisque vous passerez au moins 1/3 de votre temps sur la route. Voici mon expérience et mes conseils sur la conduite aux US, qui j’espère vous aiderons à aborder la route plus sereinement.

us road

 

Quelle formalité pour conduire aux US ?

 

Pour conduire aux US, vous devez obligatoirement avoir votre permis français ! Néanmoins, certains Etats vous demanderont de fournir votre permis international, comme en Floride. Il est gratuit, valable 3 ans et délivré dans votre préfecture ou sous-préfecture, directement sur place ou par envoi postal. Nous l’avions fait par précaution mais ce n’était pas obligatoire en Californie.

Rassurez-vous, on conduit à gauche aux US ! Mais là-bas, il n’y a quasiment que des voitures automatiques. Personnellement, je trouve ça tellement plus pratique ! La conduite d’une voiture automatique est très facile, il n’y a que 4 positions sur le levier de vitesse caractérisée par 4 lettres :

  • P pour « park » = parking
  • R pour « reverse » = reculer
  • N pour « neutral » = neutre
  • D pour « drive » = démarrer

Lorsque vous récupérez votre voiture, le levier est sur P. Une fois que vous avez démarré la voiture, pour changer le levier de position afin de la faire rouler, il vous faudra appuyer sur le frein qui servira également de pédale d’embrayage dans les voitures automatiques, et de la positionner devant D pour la faire avancer par exemple. Et c’est tout !

Neutre et Parking, quelle différence ? On peut considérer Neutre comme étant au point mort, juste pour stationner quelques instants par exemple. Parking est donc l’arrêt de la voiture, cette position est obligatoire si vous voulez retirer la clé de votre voiture !

Et les voitures ? Eh bien, elles sont grandes !! Si vous avez l’habitude de conduire votre petite Twingo à 3 portes, les voitures américaines vous paraîtront être de gros monstres. La voiture « classique » que l’on rencontre sur les routes américaines est type berline ou bien SUV. Il sera très rare de voir des « petites » voitures !

 

Quel choix de voiture pour un roadtrip ?

 

Le choix de votre voiture doit être un élément important à prendre en compte. En effet, vous devrez prendre en compte quelques paramètres essentiels lors de ce choix :

  • nombre de passagers : voiture simple ou mini-van ?
  • état de la route à parcours : si vous voulez sortir des sentiers et rouler sur des chemins plus terrestres, un 4×4 sera peut être mieux adapté qu’une berline par exemple
  • taille du coffre : très important à ne pas négliger ! Si vous êtes 4 passagers, il faudra compter 4 grosses valises au minimum qui doivent pouvoir loger dans le coffre. Sans compter si vous rajouter à chacun, un grand sac cabine etc… Pour vous donner un ordre d’idée, nous étions donc 3 avec 3 grosses valises et 2 sacs de voyages cabine. Nous avions dû jouer un peu au Tetris pour faire rentrer les 3 grosses valises dans le coffre. Le reste a logé sur la banquette arrière de la voiture.

Lorsque vous réservez sur un site de location, la voiture proposée n’est pas généralement celle que vous allez avoir à l’arrivée. En effet, ils vous proposent simplement une catégorie de voiture et non un modèle de voiture. Nous avions choisi la compagnie Alamo car elle proposait des tarifs très compétitifs et nous avons été très satisfaites. Notre choix s’est porté sur une voiture SUV type Toyota RAV 4 et nous avons eu au final une Ford Escape. Elle nous a paru tellement énorme, autant de l’extérieur qu’à l’intérieur, par rapport à nos petites voitures françaises qu’on a eu un petit moment de panique sur notre capacité à manier cette voiture. Malgré tout, elle était très confortable, parfait pour la conduite puisque la voiture est en hauteur avec une bonne visibilité sur la route.

N’hésitez pas à vérifier l’état de la voiture avant de sortir du garage pour notifier certains problèmes qu’on ne pourra vous reprocher lorsque vous la rendrez à la fin de votre séjour.

 

Quelles spécificités de conduite aux US ?

 

Voici mon retour d’expérience sur la conduite aux US :

  • Les routes sont tellement larges que notre SUV nous a paru de taille normal.
  • Sur autoroute, on peut dépasser par la gauche, et aussi par la droite !
  • En ville, les rues sont quadrillées, ce qui rend la conduite plus facile. Pas de routes tordues comme à Paris.
  • Le feu rouge se situe à l’opposé du carrefour, il faudra faire attention à s’arrêter à la ligne avant le carretour et non à niveau du feu.
  • Aux US, on peut tourner à droite au feu rouge en cédant le passage bien sûr ! Au début, on ne s’y aventure pas trop… C’est bizarre… Et à la fin, on s’habitue tellement ! Attention, certains panneaux peuvent interdire cette pratique pour certains carrefours ! Donc bien lire les panneaux, mais en cas de doute, on s’arrête.
  • Sur l’autoroute, il y a les sorties classiques comme en France… mais aussi, les voies qui se transforment en sortie. Une fois sorti, vous êtes sorti !
  • Il se peut qu’il y ait des voies de sortie à gauche sur l’autoroute.
  • On route en miles per hour (mph) et non en kilomètre par heure (km/h). Le compteur de la voiture est en mph !
  • On ne sait jamais à combien on doit rouler sur l’autoroute. Tout le monde nous dépasse. On ne roule pas très vite quand même… et pourtant, on est bien limité ! Et cette limitation de vitesse n’est pas la même selon les Etats !
  • Aux US, il faut prendre les panneaux de danger « animaux » très au sérieux, surtout dans les zones reculées. [Je me souviens encore de cette nuit où le brouillard se mêlait au noir obscur, personne sur la route et pourtant quelques cerfs étaient présents sur le bord de la route. Nos 3 paires d’yeux étaient en alerte au moindre sursaut d’animal. En voyant au loin les lumières de notre ville de destination, et nous sentant enfin sorties de cette galère, voilà qu’un cerf (ou une biche) traverse la route… Plus de peur que de mal, on a pu ralentir bien avant ! Bambi est sauvé !]
  • Il n’existe pas d’aire d’autoroute comme en France ! Et donc, pas de stations essences avant plusieurs centaines de kilomètres. Vous pouvez donc rouler des heures et des heures sans rien trouver, prévoyez donc le plein avant une longue distance et de quoi vous nourrir.
  • L’essence n’est pas chère du tout. Le prix est au gallon, soit environ 3,75 L. Selon les Etats, le prix n’est pas le même. La Californie est l’un des Etats les plus chers en terme d’essence (et de tout en général). Pour mettre de l’essence, il faut d’abord aller payer au guichet en estimant approximativement son prix, puis remplir son réservoir et enfin, aller récupérer le surplus d’argent qu’on aurait pu donner.

us highway

Dans l’ensemble, la conduite aux US est plutôt semblable à celle française à quelques détails près. L’adaptation à la conduite américaine se fait très rapidement et sans encombre. Vous apprécierez un peu moins le retour à la conduite française…

 

Bonne route !

 

So.

 

2 comments

    1. Wander&So

      Thanks 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.