Que faire à Bogota et ses environs

La capitale de la Colombie, Bogota, est peuplée par plus de 8 millions d’habitants. Elle reste la ville la plus visitée du pays même si elle n’apparait pas très attrayante au premier abord. Avec sa superficie tentaculaire, relier la ville d’un bout à l’autre peut vous prendre plus d’une heure de trafic. Bogota est notamment connue pour son trafic horrible. Et pour cause, elle ne possède pas de métro comme la plupart des grandes capitales. Ce qui pourrait s’apparenter au métro s’appelle le Transmilénio mais c’est un système de bus qui a ses propres couloirs. Aucun risque de bouchons mais il est quasiment tout le temps bondé ! Et pour cause, déplacer 8 millions de personnes il faut de la place… Donc entre un système de transport saturé, des voies de circulation complètement bouchées, se déplacer à Bogota n’est pas chose facile. 

Mais qu’y a-t-il à voir à Bogota et aux alentours ?

Malgré tout, Bogota regorge de quelques activités intéressantes si vous avez quelques jours à passer dans la capitale colombienne. 

Monserrate

C’est la chose à ne pas manquer ! Monserrate c’est une montagne à l’est de la ville. Accessible en téléphérique et/ou funiculaire ou même à pied, elle offre une vue exceptionnelle sur Bogota. En haut, vous trouverez une église, des restaurants et des boutiques souvenirs. Je vous conseille de vous y rendre par jour de beau temps. La vue y sera d’autant plus agréable ! 

Coût de l’aller-retour en téléphérique : 21 000 COP

J’avais voulu monter en téléphérique et redescendre en funiculaire, mais ce jour là, le funiculaire était fermé pour cause de travaux.

La Candelaria

C’est le centre-ville historique de Bogota. Il se trouve pas vraiment au centre géographique de la capitale mais plus à l’est. Vous y trouverez une architecture coloniale propre aux villages coloniaux de la Colombie. Maisons colorées, ruelles pavées. Mais aussi la concentration de toutes les attractions culturelles de la capitale telles que les musées, musée de l’Or ou encore musée Botero ou les théatres. 

J’ai fait la visite de la Candelaria avec un free walking tour, l’un des meilleurs que j’ai pu faire, avec cette compagnie ici. 

Parc Simon Bolivar

C’est un parc qui se situe exactement au milieu de la ville d’un point de vue géographique. D’une immense superficie, c’est le lieu idéal pour s’évader au coeur de la nature. 

Jardin Botanique

Il se situe juste à côté du parc Simon Bolivar. Même si sur la carte ils sont proches, il vous faudra au moins 15-20 minutes pour vous rendre de l’un à l’autre.

Zipaquira

C’est surement un nom qui vous dit rien, et pourtant, c’est une ville qui se situe à 1h de route de Bogota abritant le monument le plus célèbre du pays : la cathédrale de sel ! Oui… une cathédrale entière fabriquée de sel ! Et je n’y suis pas allée ! L’entrée coûte excessivement chère 57 000 COP et cela ne m’attrayait pas plus que ça.

Parque Jaime Duque

A la place, je suis allée dans un parc dont je ne connaissais absolument pas l’existance avant que mes amis bogotanais me le propose : Parque Jaime Duque. Il se situe également à 1h de route depuis Bogota. C’est un parc très apprécié des familles bogotanaises car il renferme des attractions et un zoo. Alors pour faire simple, ce n’est pas du tout un parc à la hauteur des parcs à thèmes français ou américains. C’est sympa mais sans plus. 

Parque Jaime Duque
Villa de Leyva

C’est une très jolie ville coloniale située à 3h30 de bus depuis Bogota. Elle est très prisée par les bogotanais lors des week-ends hors de la capitale. Les maisons blanches et ruelles pavées sont caractéristiques de Villa de Leyva. Vous ne manquerez pas de passer par la grande place principale et vagabonder à travers les ruelles. Vous trouverez de nombreux délicieux restaurants et cafés, j’ai été surprise d’en trouver dans un si petit village. L’ambiance relaxante de Villa de Leyva m’a beaucoup plu malgré son côté touristique développé.

Raquira

C’est un village de produits artisanaux située à 40 minutes de bus depuis Villa de Leyva. Vous trouverez un lieu très coloré, un peu à l’image de Guatapé. Et dans la rue principale, vous n’aurez que l’embarras du choix quant aux magasins de produits artisanaux. Raquira est notamment connue pour ses poteries et ses hamacs. Non loin de là, vous pourrez aller admirer quelques cascades encore très préservée du tourisme. J’y suis allée avec un guide local et il m’a même avoué ne pas trop vouloir les montrer au public pour les garder encore un peu plus longtemps secret.

Se déplacer à Bogota

Comme je vous le disais, Bogota est une ville gigantesque ! Mais pour une capitale … elle ne dispose pas d’un système de métro ! Eh oui, très surprenant !! On peut donc vite comprendre que les voies terrestre sont tout le temps saturées … sauf le dimanche matin ! Le seul moyen de transport en commun, c’est le bus ! 

Et le bus … personne ne m’a recommandé de le prendre ! Très pratique !! 

Pourquoi ? Tout le monde m’a dit qu’il n’était pas très prudent en tant que touriste de le prendre car il y a beaucoup de vols. Cela est favorisé par le fait qu’ils sont quasiment tous et tout le temps bondés ! 

Mais si vous voulez tentez l’aventure du bus, il existe 2 types de bus : le Transmilénio et les autres. Le Transmilénio est un système de bus qui ne possède que son propre couloir de circulation. Autrement dit, il n’y a pas de bouchons ! Parfait … à condition qu’il y ait de la place pour monter ! Généralement, les arrêts ne sont pas fixes pour une ligne de bus. Plusieurs bus défilent sur ce même arrêt, ce qui fait que vous devrez vous battre pour monter à bord si les gens devant vous n’attendaient pas ce bus ! 

Les autres bus, ce sont les bus auquels on a l’habitude. Ils empruntent les voies de circulations communes. Ils font alors face au trafic et là, le trajet peut être interminable entre les bouchons et les arrêts non définis à répétition. 

Alors comment on se déplace à Bogota ? En taxi. Ou plus précisément en Uber. Même si Uber n’est pas légal en Colombie. C’est un moyen sécurisé car le montant est déjà fixé d’avance. Ainsi, le chauffeur n’a aucun intérêt à devoir dévié de l’itinéraire.

Les taxi « normaux » sont dotés de taxi-mètres mais pour une partie d’entre eux, ils sont trafiqués. Ainsi, vous avez le tarif local et le tarif étranger. C’est un peu le jeu de la chance. Puis s’ajoute à cela si le chauffeur est malhonnête ou non, si il va parcourir des kilomètres pour faire monter le prix de la course. Et enfin à la fin, le montant final est incompréhensible. Le prix de la course est un chiffre, il commence à 25 puis augmente de XX en XX. A la fin, vous devez simplement multiplier ce nombre par 100 et vous avez le prix de la course. Mais pour des raisons que j’ignore, je n’ai jamais eu droit au montant réel. 

Par exemple : j’ai pris un taxi « officiel » du Terminal Salitre à mon logement près du parc Bolivar. 
J’ai demandé d’office, avant de monter, le montant estimatif de la course. Il m’a répondu entre 8000 et 10000 COP. Très bien. Il semble prendre un chemin que je reconnais, tout va bien. Le compteur n’explose pas au passage, je me sens plutôt rassurée. A l’arrivée, le compteur affiche 81 qu’il convertit pour afficher 8100 COP, écrit clairement !! Et là, il me demande 10000 COP … WTF ! Et pourquoi comment ? Aucune idée. Et puis, pourquoi débattre pour une cause que de toute façon, est perdue d’avance. Comme d’habitude le principe et l’honnêteté ne sont pas là ! 

De toute façon, il est déconseillé de héler pour un taxi dans la rue. Si vous voulez prendre un taxi « officiel », appelez-en un. 

Je vous préconise d’utiliser Uber même si il n’est pas légal … mais j’estime que nous ne sommes pas des pigeons à qui on doit systématiquement voler parce qu’on est occidentaux ! Une autre application de taxi fiable est Cabify, de même, illégale. Du coup, ce sont des voitures de particulier qui vous conduisent comme Uber. Très surprenant car à Buenos Aires, celle-ci est légale. Une autre application s’appelle Beat. Elle commence à devenir populaire auprès des Bogotanais car son tarif est inférieure à Cabify ou Uber. Le seul inconvénient est qu’il y a parfois peu de voitures disponibles.

Se déplacer aux alentours de Bogota

Si vous voulez faire un week end dans un village proche de la capitale comme Villa de Leyva par exemple, vous devrez prendre un bus. Pour cela, il vous faut vous rendre dans l’un des deux terminaux de bus de Bogota : Terminal Salitre ou Terminal Norte. Choisissez le terminal le plus proche de votre lieu d’hébergement. Tous les bus partent d’abord du Terminal Salitre qui se situe au centre de la ville puis vont prendre les autres passagers au Terminal Norte, au nord de Bogota.

Villa de Leyva

Les bus sont plutôt confortables. L’état des bus est plutôt bon, certains sont neufs et d’autres plus anciens, cela dépend d’un coup de chance. Il n’y a pas de toilettes dans les bus donc vous devrez prendre votre mal en patience. Et ils partent généralement à l’heure !

Bogota ne m’aura pas laissé une impression très positive. Elle ne m’a pas emballé ni déçue. Je n’ai juste pas adhéré à la ville. Elle mérite un petit passage mais 2 jours pas plus. Cependant, Villa de Leyva et Raquira m’ont beaucoup plues ! On retrouve l’esprit colonial très présent dans le reste de la Colombie. Un peu plus loin se trouve aussi la ville de Barichara mais j’ai décidé de ne pas m’y rendre. 

2 comments

  1. Peru

    Great post, Very interesting and very informative.

    Répondre

    1. Wander & So

      Thanks a lot ! I really appreciate it !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.