Quitter son job pour partir voyager

2019 est une année qui s’annonce importante pour moi. J’ai pris une décision radicale qui impactera probablement ma vie future. J’ai décidé de tout quitter pour partir voyager ! Une telle décision ne vient pas du jour au lendemain et surtout ne se décide pas du jour au lendemain !

Un matin de juillet 2018 ...

J’adore voyager, tout mon entourage le sait ! Voyager pour moi, ça va au delà des clichés de cartes postales, de cocher tel ou tel lieu à être aller (à la différence de visiter !) ou encore de se faire bronzer et prendre 10 kg pendant 3 semaines ! C’est un sentiment profond ancré à l’intérieur qui procure une sensation qui se rapproche de l’extase. Pour comparer ça, imaginez que vous dégustez quelque chose de tellement bon que pendant 10 secondes, vous êtes envahi par cette sensation d’extase culinaire ! Eh bien, c’est un peu pareil !

A chaque congés, je pars ! Mais malheureusement, nous sommes limités à nos 5 semaines de congés payés par an ! Malheureusement oui, mais également heureusement !!! Quand je vois nos amis Américains ou Canadiens qui ne disposent que de 2 semaines par an, je nous estime plutôt chanceux non ? Malgré tout, il y a au fond cette frustration qui nous ronge petit à petit …

Puis, un matin de Juillet, je me suis levée en me sentant bizarre … Quelque chose n’allait pas, ce n’était pas normal ou comme d’habitude ! Impossible à l’expliquer …

En recherche intérieur ...

Alors quand ce stade arrive, il y a 2 écoles : celle qui se morfond et l’autre qui essaie de chercher des solutions ! Vous l’aurez compris, j’ai préféré comprendre ce qui n’allait pas avec moi-même !

J’ai tout pour être heureuse : un CDI, un toit pour dormir, un bon salaire, plusieurs voyages à l’année, une famille en bonne santé … et pourtant, je ne le suis qu’à moitié !

En creusant un peu plus, je me rends compte petit à petit que le graal de boulot dans lequel je suis, j’en ai fait le tour. C’est donc la routine qui s’installe. Malgré mes voyages qui me donnent l’envie de travailler, c’est toujours la même chose. Cette phrase que tout le monde connait : métro-boulot-dodo !!!

Et je me suis rendue compte que j’étais drivée par des challenges … il me faut des objectifs dans la vie !!

Vers la petite graine qui s'installe ...

Alors on essaie de se poser les bonnes questions. Qu’est-ce que je veux dans ma vie ? Qu’est-ce que je souhaite accomplir ? Qu’est-ce qui me rendrait heureuse ?

Et la première évidence était de voyager !

Voyager c’est bien, mais pour aller où ? Faire quoi ? Comment ? Donc j’ai commencé à me renseigner sur des blogs confrères, il y avait plusieurs options … celle du Tour du Monde. Dans l’idée c’était pas mal mais ça ressemblait finalement à mes congés de 2 ou 3 semaines que je prenais multiplié par 12 ! En gros, ça me faisait plus courir qu’autre chose. Tout ce que je voulais c’était pouvoir vivre pleinement les instants présents, me laisser place à l’inconnu et à l’ouverture des opportunités.

Et là, je suis tombée sur le PVT, qui se traduit par Permis Vacances Travail. Mais il est plus connu dans nom anglophone par WHV, se traduisant par Working Holiday Visa.

Mais qu’est-ce que c’est ? En clair, c’est un visa de 1 an dans l’un des pays en accord avec la France qui autorise le bénéficiaire de rester toute une année sur le territoire pour voyager et travailler si il en ressent le besoin pour contribuer à son voyage !

L’idée est géniale, pouvoir découvrir tout un pays en mode slow travel et travailler si besoin ! Parfait, et parmi les destinations, il y en a une qui me tape à l’oeil direct : l’Argentine !

Faire maturer son projet ...

Je me renseigne sur la faisabilité de mon idée, de ce projet qui parait fou ! Je ne suis jamais partie aussi loin aussi longtemps, et pourtant, c’est un défi de taille que je me sens prête de relever.

Parmi les points à aborder :

  • la demande du visa
  • le financement
  • quitter son travail
  • l’administratif français
  • la préparation du voyage

En soi, il y a vraiment beaucoup de choses à faire et ça demande du temps pour mener à bien ce projet ! Finalement, il me semble faisable, dans la capacité de mes moyens.

Et concrétiser ce projet !

L’étape n°1, avant d’entreprendre toute démarche, était celle d’annoncer ma démission ! J’ai préféré renoncer à tout statut qui me lierais encore en France pour me donner le plus de places à l’opportunité. J’aurais pu négocier un congé sans soldes ou un congé sabbatique mais c’était me retenir à quelque chose dont je ne voulais, de toute façon, plus.

Après mure réflexion, je me suis décidée de me lancer ! J’ai choisi de ne pas regretter des choix qui ne se représenteront peut-être jamais ! Je veux que ma 29e année soit marquante, face place à l’imprévu et l’inattendu, soit riche en aventures, en émotions, en rencontres ! Je veux ralentir cette année, ou plutôt un bout de ma vie, avant d’entamer un nouveau chapitre qui sera peut-être source de nouveaux projets, nouvelles envies, nouvelles passions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.